A l’intérieur du laboratoire Deja Mu se trouve un homme. Un homme ayant rôdé autour des quatre coins de la sphère musicale. S’éclipsant d’une scène d’opéra pour filer dans une carriole de baladins; s’envolant vers l’improvisation totale pour se fondre sur le bourdon d’une polyphonie traditionnelle; ou quittant l’aube d’un chœur de chantres pour brancher sa guitare dans l’arrière-salle d’un estaminet, il a rapporté de ses allers et venues le goût des mélanges et matière à remplir copieusement ses éprouvettes.

0%